Avec près de 3 700 attaques sur les animaux domestiques et 12 515 victimes, le loup a encore étoffé son tableau de chasse dans les élevages en 2018. Les données de la Dreal Auvergne-Rhône-Alpes concernant les dommages du prédateur ne sont pas tout à fait stabilisées, mais elles font état de près de 600 victimes supplémentaires par rapport à 2017.

La région Provence-Alpes-Côte-d’Azur paie le plus lourd tribut, toujours loin devant les autres, avec près de 8 000 victimes indemnisées. Les dégâts progressent fortement en Lorraine avec 200 cas, et la Nouvelle-Aquitaine fait une entrée retentissante dans le classement avec 30 constats et 200 victimes dans les Pyrénées-Atlantiques. Si les ovins sont très majoritairement concernés, le bilan englobe 145 bovins, 18 canidés, 545 caprins et 10 équins.

M.-F. M.