« Les indices de la présence des loups collectés par le Réseau se font de plus en plus rares sur la Zone de présence permanente (ZPP) Hautes Vosges », signale l’Office français de la biodiversité (OFB) dans sa lettre d’information publiée le 18 février 2021. Idem sur la ZPP de Saint-Amond, où plus aucune trace de « l’individu » signalé sur le secteur n’a été retrouvée depuis fin juin 2020. Le prédateur a toutefois été repéré dans d’autres secteurs du Grand-Est, ce qui témoigne d’une « dynamique de dispersion de l’espèce », signale l’OFB. Dans le sud du Bas-Rhin, le secteur du Champ du Feu/Vallée de la Bruche (Grendelbruch) est « une zone à surveiller », selon l’OFB. Des indices sont régulièrement relevés, et une attaque de troupeau y a été signalée le 23 juillet 2020. En Haute-Marne, la présence de l’espèce a été confirmée par une photo prise en septembre dans le secteur de Joinville. Des dommages sur les troupeaux ont aussi été constatés.

Dans l’Aube, c’est une vidéo qui authentifie la présence d’un loup en septembre sur la commune de Bar-sur-Seine. Des cas de prédations localisés dans le sud du département, en limite avec l’Yonne, révèlent aussi la présence de l’espèce dans le département.

M.-F.M.