Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les loups gagnent encore du terrain

réservé aux abonnés

 - -->
L’office français de la biodiversité recense 106 meutes de loups. © J-F Guittard

À la sortie de la réunion du Groupe national loup le 29 juin 2021 à Lyon, les éleveurs ont fait part de leur inquiétude face à la progression des prédateurs sur le territoire.

Pour soulager les éleveurs face à la prédation, la Fédération nationale ovine (FNO) réclame « une protection adaptée à chaque territoire et l’intervention plus fréquente des services de l’État ». À la sortie de la réunion du Groupe national loup (GNL) le 29 juin à Lyon, le syndicat a déploré « l’augmentation continuelle du nombre de loups ».

624 loups recensés

Selon l’OFB, 624 loups sont recensés en 2021, contre 580 en 2020. Le nombre de meutes atteint 106 et 123 zones de présences permanentes sont comptabilisées. En plaine, « les troupeaux sont souvent divisés en lots, insiste la FNO. Bergers et chiens de protection n’ont pas leur place. »

Alain Pouget, en charge du dossier loup à la Coordination rurale, a quant à lui été surpris, lors de cette réunion, par la présentation d’un « expert loup » choisi par le préfet coordonnateur du GNL pour étoffer la connaissance sur le prédateur. Jean-Marc Landry, cet expert, est gérant de l’Institut pour la connaissance et l’amélioration de la protection des troupeaux. Il est aussi parfois dénoncé par des éleveurs pour son manque d’impartialité vis-à-vis du loup. « Pourquoi le GNL ne fait-il pas appel au comité scientifique qu’il a nommé pour acquérir des connaissances ? », interroge Alain Pouget.

Thomas Vernay, de la Confédération paysanne, regrette le manque d’anticipation de l’État. « Douze départements ont tous les critères pour prétendre au Cercle 3, qui permettrait aux éleveurs de solliciter les aides pour installer des moyens de protection. Pourtant, ces départements ne sont toujours pas classés en Cercle 3, alors qu’il faut deux ans avant qu’un chien soit efficace », rappelle-t-il.

M.-F. M.

contestations en Haute-savoie

En région, les tensions autour de la prédation sont toujours aussi fortes. Le 5 juillet 2021, éleveurs et chasseurs ont quitté le Comité de Haute-Savoie loup en signe de protestation contre l’Administration.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !