La grille et les conditions d’indemnisation des dommages causés aux troupeaux par le loup, l’ours et le lynx ont été publiées au Journal officiel le 11 juillet. La demande d’indemnisation doit être formulée sous 72 heures à compter de la date de l’attaque supposée. Un agent de l’ONCFS est chargé de réaliser le constat. Des exceptions sont prévues pour ceux portant sur moins de cinq victimes ovines ou caprines, pour lesquels le préfet du département peut autoriser les éleveurs ou leurs mandataires à les réaliser. Les indemnisations sont conditionnées par la mise en place de mesures de protection « raisonnables ». Dès lors qu’un contrat de protection est souscrit, il pourrait être acquis que le troupeau est protégé. Le préfet peut aussi reconnaître un ou des troupeaux non protégeables, « sur la base d’une déclaration argumentée de l’éleveur, confirmée par une analyse technico-économique réalisée par la direction départementale chargée des territoires. »

M.-F. M.