« L’Allemagne ne parvient pas à stabiliser l’épizootie », s’inquiète Culture viande (1), le 4 novembre. Depuis le premier cas de peste porcine africaine (PPA) détecté outre-Rhin le 10 septembre le long de la frontière polonaise, le virus se propage tous azimuts. Selon la Plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale, le 31 octobre, un cas a été détecté « en dehors de la zone cœur aux alentours de Friedland, ce qui trace une extension vers l’ouest ». Pour Culture viande, ce cas « s’approche de zones d’élevages de porcs charcutiers ».

Pékin campe sur ses positions

L’avancée du virus menace le marché européen du porc. Le 27 octobre, « la Commission européenne a fait état de discussions très difficiles avec les autorités chinoises pour faire accepter le principe de la régionalisation », rapporte le syndicat. Pékin refuse toujours d’importer de la viande issue d’une zone indemne d’un pays touché par la PPA. A cela s’ajoute « l’accumulation des stocks de porcs dans les fermes allemandes, due à la réduction des activités des abattoirs et à la perte des marchés à l’exportation ».

Vincent Guyot

(1) Syndicat regroupant les principaux industriels français de l’abattage et de la découpe des viandes.