Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Une étiquette pour « sauver la ferme France » ?

réservé aux abonnés

 - -->
Lancé par intermarché, le « Franco-score » sera déployé d’ici au premier semestre de 2020 sur deux marques du distributeur : « Pâturages » et « Monique Ranou ».

Contre le déclin de l’agriculture française, des membres de la filière alimentaire veulent aider le consommateur à acheter français.

«Aider les consommateurs à aider les agriculteurs » est le mot d’ordre du manifeste lancé, le 11 décembre 2019 à l’Assemblée nationale, par Olivier Dauvers, éditeur et directeur du think-tank Agro-Agri, et Jean-Baptiste Moreau, agriculteur et député de la Creuse. Face « au déclin agricole français » (lire notre dossier page 28), ces derniers comptent sur les consommateurs pour stopper la tendance. « À une condition : que ceux-là sachent. Qu’ils puissent identifier avec précision la valeur agricole des produits alimentaires. Ce n’est pas le cas aujourd’hui où, en toute légalité, l’amalgame règne. Et trop souvent aussi l’hypocrisie lorsque le lieu de fabrication (français) prend le pas sur l’origine des matières premières. »

Le manifeste a été signé par plus de cinquante signataires de la filière alimentaire (les producteurs - FNSEA -, des transformateurs, l’ensemble des distributeurs) et des parlementaires. Un groupe de travail collégial doit ensuite être formé pour trouver des solutions relatives à l’étiquetage de l’origine des produits.

Lancé au mois de novembre, le « Franco-score » d’Intermarché affichant le pourcentage de matières premières françaises dans les produits bruts et transformés a notamment été cité parmi les solutions inspirantes.

Alexis Marcotte

Que veut le consommateur ?

Trois quarts des ménages sont prêts à acheter un produit plus qualitatif, selon une étude présentée par Kantar, le 11 décembre dernier. Pour 41 % des foyers, le prix reste malgré tout le critère le plus important pour choisir un produit.

Concernant l’influence des labels, les consommateurs privilégient d’abord les « labels origine France/Terroir ».

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !