«Avoir recours à l’aide au stockage privé pour affronter la crise du lait, sans programme de réduction de la production coordonné au niveau européen, est une erreur », estime Erwin Schöpges, président de l’European Milk Board (EMB). Le 7 mai, l’EMB a organisé des manifestations dans 7 pays européens, dont la France, afin de contester la récente décision de la Commission européenne d’autoriser et de financer le stockage privé. D’autant que le revenu des producteurs du Vieux Continent n’en est pas l’unique enjeu. « Comme par le passé, le déstockage tirera vers le bas les prix payés aux producteurs européens pendant de longs mois, et favorisera les exportations de poudres de lait bon marché à un prix significativement inférieur au coût de revient des producteurs locaux, en particulier vers l’Afrique de l’Ouest (1) », alerte un communiqué publié le même jour, cosigné par une dizaine d’organisations incluant le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI), la Confédération paysanne et Ingénieurs sans frontières.

A. Courty

(1) Lire « La poudre maigre européenne menace les producteurs ouest-africains » (11 mai 2020) sur lafranceagricole.fr