Créée par plusieurs fédérations d’éleveurs, l’association France Carbon Agri a pour objectif d’accompagner les exploitants dans leur démarche bas carbone. Alors qu’elle existe depuis une quinzaine de mois, l’association a lancé deux appels à projets. Si près de 300 producteurs ont répondu au premier, le deuxième en a attiré plus de 1 000, a indiqué Jean-Baptiste Dollé, chef du service environnement à l’Institut de l’élevage (Idele), dans son intervention lors du colloque organisé par l’Association française de droit rural et le think tank agriDées, le 28 janvier.

En tant qu’intermédiaire avec les acheteurs de carbone – des entreprises cherchant à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre ou à atteindre la neutralité carbone essentiellement –, l’association se charge de répartir le prix d’achat du carbone auprès des producteurs et des porteurs de projet (coopératives, chambres d’agriculture ou associations de producteurs). Les contrats sont d’une durée de cinq ans pour un prix plancher de 30 euros par tonne de carbone. Le potentiel pour chaque exploitation est de 300 à 400 tonnes sur cinq ans, selon l’expert de l’Idele.

Alexis Marcotte