Alors que le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a rappelé en octobre 2020, par un tweet et un courrier aux recteurs que L214 n’était pas autorisée à intervenir dans les écoles, l’association anti­spéciste poursuit son militantisme auprès des élèves. Un professeur des écoles en région parisienne publie, le 10 mai, sur son compte Facebook, des dessins de ses élèves « après la super intervention de L214 dans [sa] classe de CE2 ». Sur le fil de ce groupe privé qui compte 27 400 membres dans toute la France, la plupart professeurs des écoles, on peut voir des dessins d’oiseaux morts, d’arbres coupés et d’abeilles tuées par les pesticides, est-il indiqué.

Si des enseignants s’interrogent sur la légalité de l’intervention, beaucoup la soutiennent et annoncent leur intention de faire de même. Un courrier et un tweet ne peuvent plus suffire.

R. A.