Leur nombre a été divisé par cinq en moins de dix ans : les maîtres exploitants chargés d’accueillir en stage des personnes en cours d’installation ne sont plus que 165, alors qu’ils étaient 870 en 2007, selon l’assemblée permanente des chambres d’agriculture. Soixante-dix départements en sont dépourvus. Jusqu’en 2009, pour bénéficier des aides à l’installation, un jeune devait effectuer un stage d’application durant six mois chez un maître exploitant. Mais jugé trop exigeant, le système a été assoupli en 2009, et le stage d’application rendu facultatif.

« Je regrette que Jeunes Agriculteurs (JA) ait laissé tomber le dispositif, déplore Raymond Vial, de l’APCA. Nous faisons appel aux agriculteurs pour qu’ils s’engagent à nouveau à devenir maître exploitant, pour continuer à transmettre le métier. » D’autant que depuis 2015, la durée de leur formation a été réduite à un jour.