Députés et sénateurs se sont mis d’accord, le 23 avril 2020, en votant le projet de loi de finances rectificative 2 (PLFR 2) pour faire face à la crise du Covid-19. Si les propositions des sénateurs en faveur du monde agricole n’ont finalement pas été retenues, la proposition pour les agriculteurs de mobiliser l’épargne constituée sous la DPA (déduction pour aléas), soutenue par le député de La République en marche Jean-Baptiste Moreau, a été votée. Ainsi, les sommes épargnées pourront être débloquées sous les mêmes conditions, plus souples, de la DEP (déduction pour épargne de précaution). Le PLFR 2 précise également que toutes les aides versées par le fonds de solidarité, doté maintenant de 7 milliards d’euros, seront exonérées d’impôts sur les sociétés, sur le revenu et de toutes les contributions et cotisations sociales. Les élus n’ont pas exclu la possibilité d’un PLFR 3 pour relancer l’économie nationale.

A. Gambarini