Quand s’appliqueront donc les mesures de la loi alimentation, relatives au relèvement du seuil de revente à perte (SRP) et à l’encadrement des promotions dans la grande distribution ? « En début d’année 2019, au milieu des négociations commerciales », a rassuré Didier Guillaume, le 6 décembre. Il avait pourtant envisagé, quelques jours plus tôt, un report sine die de ces ordonnances, ce qui avait ravi plusieurs distributeurs (E. Leclerc, Lidl, Intermarché), ainsi que la Coordination rurale, opposés au projet. Dans un climat social tendu, tous craignent une augmentation des prix en rayon, sans retour pour les producteurs. La FNSEA et JA ont, en revanche, protesté contre les retards accumulés autour de la loi, menaçant le gouvernement de manifestations dans toute la France. Avec succès : les textes se sont aussitôt retrouvés inscrits au Conseil des ministres du 12 décembre. « Le cap est maintenu », assurent les ministères de l’Agriculture et de l’Economie. Mais le bateau louvoie…

Alain Cardinaux