La colère ne désemplit pas au sein de la profession, à la suite du vote des députés en faveur du Ceta, le 23 juillet. Des permanences d’élus de La République en Marche (LREM) ayant voté pour l’accord ont été dégradées dans plusieurs départements. Ce fut le cas à Vesoul (Haute-Saône), où Jeunes Agriculteurs (JA) et la FNSEA ont muré la permanence de Barbara Bessot-Ballot...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
48%

Vous avez parcouru 48% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !