Si les bovins ne représentent que 2 % des victimes du tableau de chasse de Canis lupus, leur part ne cesse d’augmenter depuis dix ans. En 2020, 224 bovins ont été tués selon une note publiée le 9 juin 2021 par la Dreal d’Auvergne-Rhône-Alpes, soit 30 de plus qu’en 2019. Les trois quarts des prédations ont lieu entre mai et octobre. Elles sont surtout localisées dans les départements alpins, mais s’opèrent principalement en plaine. À noter que le loup responsable des attaques en Haute-Saône et dans les Vosges, qui s’orientait naturellement vers les bovins, a été tué lors d’un tir de défense en septembre 2020. Autre constat : la plupart des bovins tués ont moins d’un an. Même si l’indemnisation des attaques de loup sur bovins n’est pas conditionnée à la protection des troupeaux, « il est fortement conseillé de protéger les bêtes vulnérables ou dans des situations de vulnérabilité (jeunes, périodes de mise bas) », préconise la Dreal.

M.-F. M.

Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

L’offre restreinte permet une bonne tenue des cours

Dans les races à viande, le commerce gagne en fluidité. En réformes laitières, après une semaine dédiée aux moissons, les disponibilités pour les abattoirs accusent une forte baisse alors que la demande reste régulière.