Le syndicat des Jeunes agriculteurs (JA) devait tenir du 5 au 7 juin son congrès annuel à Lourdes (Hautes-Pyrénées). Après un rapport d’orientation 2017 sur la gestion des risques, les JA ont choisi cette année un autre credo : « Élevons notre autonomie pour cultiver notre résilience. »

Se formerpour décider

Pour Pierre-Marie Vouillot, vice-président du syndicat et rapporteur, « l’autonomie décisionnelle des exploitants passe d’abord par la formation sous tous ces aspects : la formation initiale, le plan de professionnalisation personnalisée et la formation qui sera suivie durant toute la vie de l’exploitant ». Autrement dit, plus l’agriculteur montera en compétence, moins il dépendra des autres pour décider de la conduite de son exploitation.

Pour autant, le syndicat ne fait pas rimer autonomie avec solitude. Il propose que la profession devienne un « véritable acteur » de la recherche et du développement. « Nous ne voulons plus les subir. Nous souhaitons que les agriculteurs s’emparent des sujets de recherche afin que les travaux menés aient un véritable intérêt pour nos exploitations. »

Alexis Marcotte