Alors que la plupart des magasins réduisent, voire ferment le rayon des fromages à la coupe et que les appellations laitières ne sont pas toujours considérées comme étant de première nécessité en période de confinement, la filière AOP craint pour sa résilience. « Nos entreprises laitières et producteurs fermiers ne peuvent plus écouler leurs produits, alerte Michel Lacoste, président du Conseil national des appellations laitières (Cnaol), dans un communiqué du 27 mars. Nous demandons des mesures d’urgence aux pouvoirs publics – stockage, régulation des volumes – et appelons les Français à manger du fromage sous signe de qualité et à retrouver leurs habitudes alimentaires d’avant la crise. » La fermeture partielle du segment de la restauration hors foyer et des marchés de plein air ne font qu’aggraver la situation. « En quinze jours, les commandes ont diminué de 25 à 80 % selon les entreprises », ajoute-t-il.

L’enjeu est de taille. « Avec 53 000 emplois, les AOP laitières garantissent la vitalité économique, culturelle et touristique des territoires », souligne le syndicat.

A. Courty