2,2 % de l’alimentation animale française n’est pas garantie sans déforestation importée. C’est ce qu’a révélé Duralim le 2 juillet, lors de la présentation des chiffres issus de son premier observatoire du risque de déforestation importée par le soja dans l’alimentation animale en France. L’organisme a mandaté Céréopa pour réaliser les calculs. Le bureau d’études a déterminé la part de soja présente dans l’alimentation animale des 6 principales filières de production pour la campagne 2019-2020. Elles consomment 3,5 % d’équivalent graine de soja dans leur alimentation. Céréopa a ensuite identifié l’origine du soja et étudié les flux d’entrée des importations (par bateau, mais aussi par camion). Sur ces flux, seuls 2,2 % du soja ne présentent pas de garantie zéro déforestation.

Marie-Astrid Batut