«Le bien-être des lapins adultes élevés dans les systèmes conventionnels en cage est déficient par rapport à d’autres systèmes de détention utilisés dans l’Union européenne. » Telle est la conclusion de l’avis scientifique rendu public par l’Efsa, l’Agence européenne de sécurité sanitaire, le 9 janvier. Et d’ajouter que « le principal problème de bien-être qu’ils rencontrent est la restriction de mouvement ».

Les experts de l’Efsa ont concentré leurs travaux sur six systèmes d’élevage : les cages conventionnelles, les cages structurellement enrichies, les clapiers surélevés, les clapiers au sol, l’élevage en extérieur/partiellement en extérieur et l’élevage biologique.

Ils considèrent que le bien-être des lapins adultes est le plus faible dans les cages conventionnelles, et suggèrent qu’elles soient « agrandies et structurellement améliorées pour le bien-être des animaux ». S’agissant des lapereaux, les systèmes en extérieur s’avèrent les moins performants en termes de bien-être, notamment en raison du stress thermique. « Les systèmes biologiques sont généralement favorables au bien-être », estime l’Efsa.

Éric Roussel