LDC souhaite intégrer Doux dans son projet de reconquête du marché français de la volaille, mais aussi comme voie d’entrée sur les marchés internationaux. Le groupe sarthois a déposé une offre de reprise le 28 mars, après celle de l’ukrainien MHP. Ce plan comporte un volet pour les produits de volailles destinés aux marchés industriels et de la restauration, avec la construction d’une usine à...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
27%

Vous avez parcouru 27% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !