« Le confinement représente une perte de CA de 140 millions d’euros pour les AOP et IGP laitières », a souligné Michel Lacoste, président du Conseil national des appellations d’origine laitières (Cnaol), le 16 juillet. Même si la consommation estivale réduit les stocks, la crise économique et sociale pourrait bien porter le coup de grâce à certains opérateurs dès la rentrée. Au niveau européen, le Cnaol souhaite répondre à l’appel d’offres de la Commission sur la promotion des secteurs agricoles les plus touchés par la crise. En France, l’organisation veut accélérer la mise en place de la loi Alimentation, en travaillant sur la présence des AOP et IGP laitières dans la restauration hors foyer. Enfin, les demandes concernant les crédits d’impôt sur les dons de fromages AOP et IGP, l’éligibilité de ces produits au fonds de solidarité et l’indemnisation des producteurs dont le lait a été déclassé sont toujours d’actualité. « Nous ne demandons pas une prise en charge à 100 %, mais au moins une aide pour les producteurs et opérateurs les plus fragilisés », conclut Michel Lacoste.

Alexandra Courty