Jean-Michel Schaeffer, président de la Confédération française de l’aviculture (CFA), est prêt à relever le défi lancé par le président de la République, qui enjoint aux filières agricoles de construire des plans de filière. Lors de l’assemblée générale de la CFA, le 18 octobre à Paris, il a affirmé que « des projets de filière, on en a, et des bien ficelés ! »

La filière volaille de chair a deux objectifs majeurs : reconquérir le marché intérieur, en particulier le segment de la restauration hors domicile ; et reconquérir le grand export face à des concurrents brésilien, ukrainien ou russe plus compétitifs. Pour cela, il faudra « trouver un équilibre entre une segmentation plus poussée et des produits standardisés ». Mais pour « réorienter et reconquérir les marchés perdus, il faudrait investir 1 milliard d’euros sur cinq ans au niveau des élevages, des accouveurs et des abattoirs », compte-t-il. Et pour cela, la filière a besoin de l’État. Jean-Michel Schaeffer demande qu’une partie des 5 milliards des États généraux de l’alimentation soit attribuée à la filière avicole.

Elsa Casalegno