«Il n’y a plus d’exportations de petits veaux vers l’Espagne depuis lundi 29 octobre dernier, affirme Henri Gouzenne, négociant dans les Hautes-Pyrénées. Ce sont donc en moyenne 8 000 veaux qui restent en ferme chaque semaine. »

La FFCB (1) a lancé un appel à la grève pour protester contre la recrudescence des cas de FCO parmi les bovins candidats à l’exportation. Elle réclame la vaccination des cheptels ou, à défaut, la réalisation des tests PCR en élevage. La FNPL (2), la FFCB et Coop de France devraient se retrouver autour de la table des négociations dans le courant de la semaine. « Même si Coop de France ne s’est pas associée à la consigne de stopper la collecte, nous sommes très demandeurs d’une stratégie durable, qui passe par la consolidation des débouchés export, et donc par la vaccination du cheptel laitier », explique Gaëlle Dupas, responsable de la filière bovine de Coop de France.

« Sensibiliser »

Le 2 novembre dernier, la FFCB a élargi son appel à l’arrêt de la collecte aux broutards non vaccinés contre les sérotypes 4 et 8 de la FCO. « L’achat de broutards non vaccinés n’est plus possible, estime Christian Berthet, négociant dans la région Auvergne Rhône-Alpes. Ce n’est pas gérable de devoir garder les animaux positifs quatre-vingt-dix jours avant de pouvoir les exporter. Notre objectif est de sensibiliser les éleveurs à la nécessité commerciale de la vaccination. »

Valérie Scarlakens

(1) La Fédération française des négociants en bestiaux. (2) Fédération nationale des producteurs de lait.