Dans un communiqué publié le 21 avril, l’Association des entreprises de produits alimentaires élaborés et la Fédération des entreprises de boulangerie-pâtisserie lancent un « cri d’alarme » face à la hausse du prix des matières premières agricoles transformées et des emballages. Depuis plusieurs mois, les 600 entreprises agroalimentaires adhérentes aux deux fédérations sont confrontées à une « explosion généralisée de l’ensemble de leurs coûts de production ». Dans ce contexte, elles demandent à tous les acteurs du secteur de faire « preuve de solidarité et de compréhension tant sur la disponibilité et les délais que sur la répercussion inévitable et vitale de ces surcoûts sur les prix ».

Pour le Cifog, l’interprofession des palmipèdes à foie gras, cette situation est « intenable pour les entreprises de transformation qui ont des contrats indexés sur le coût de l’aliment et le prix de canetons avec leurs éleveurs ».

R. Borget et L. Pouchard