Les intrusions se multiplient ces derniers jours sur les exploitations agricoles. Après la Loire-Atlantique, la Mayenne et la Vendée, c’est au tour du Maine-et-Loire de subir un nouvel acte de violence. Le 13 août, au matin, un éleveur de porcs du département a découvert, tagués à l’intérieur de son bâtiment d’élevage, plusieurs inscriptions : « Lavez vos mains tachées de sang », ou encore « La prochaine pandémie est ici ».

« L’éleveur est très choqué, a rapporté le même jour Emmanuelle Henry, de la FDSEA du Maine-et-Loire. Il s’agit d’une violation de son domicile et de son lieu de travail. Ces actes sont injustifiés, dégradants, humiliants et injustes ». Une enquête est en cours.

La FDSEA et Jeunes Agriculteurs du Maine-et-Loire demandent la mise en place, « au plus vite », d’une cellule Demeter dans le département, afin d’assurer le suivi des attaques. « S’il le faut, nous monterons la garde dans toutes nos exploitations, assurent les syndicats. Le travail réalisé par les agriculteurs est suffisamment exigeant. Ils n’ont pas besoin de pression supplémentaire. »

R. Aries