Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La France repasse en risque « élevé »

réservé aux abonnés

 - -->
En élevage, une surveillance clinique quotidienne est requise. © C. Thiriet

Le ministère de l’Agriculture relève le niveau de risque sur le territoire métropolitain, en raison de la « progression rapide » du virus en Europe.

«Depuis le début du mois d’août, cent trente cas ou foyers d’influenza aviaire ont été détectés dans la faune sauvage ou dans des élevages en Europe, notamment au bord de la mer du Nord et de la mer Baltique », prévient le ministère de l’Agriculture dans un communiqué diffusé le 5 novembre. Face à cette avancée, un arrêté publié le 4 novembre relève le niveau de risque de « modéré » à « élevé » sur l’ensemble du territoire métropolitain. « Des mesures de prévention renforcées vont donc s’appliquer afin de protéger les élevages de volailles », indique la rue de Varenne.

Mise à l’abri obligatoire

La mise à l’abri des volailles des élevages commerciaux, ainsi que la « claustration ou mise sous filet » des basses-cours sont rendues obligatoires. Elles doivent être accompagnées d’une surveillance clinique quotidienne. Dans les zones à risque élevé de diffusion, des prélèvements avant chaque mouvement sont exigés. « Des réductions de densité dans les zones touchées par les précédentes crises sont également engagées à l’approche de cette période à risque », précise le ministère de l’Agriculture.

Vincent Guyot

Des élevages européens touchés

Certains pays limitrophes de la France connaissent d’ores et déjà des cas d’influenza aviaire hautement pathogène en élevage. C’est le cas de l’Allemagne et de l’Italie.

Outre-Rhin, trois foyers ont été déclarés depuis le début de la saison 2021-2022, commencée le 8 août. De l’autre côté des Alpes, six foyers ont été confirmés depuis le 19 octobre, « dans des élevages de dindes de chair dans la région de Vérone », note le ministère italien de l’Agriculture. Aux Pays-Bas, les volailles sont confinées depuis le 25 octobre et la découverte du virus H5N1 dans un élevage de 35 000 poules pondeuses.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !