« La situation au regard de l’influenza aviaire s’améliore. Le niveau de risque, qui était considéré comme élevé depuis le 17 novembre 2020, passe à modéré sur l’ensemble du territoire métropolitain », indique le ministère de l’Agriculture, le 24 avril. En conséquence, les règles de restriction, notamment la claustration des volailles, sont levées, à l’exception des zones à risque particulier (ZRP), où les mesures de biosécurité renforcées, dont la claustration des oiseaux, restent en vigueur. « Ces communes où sont présentes des zones humides ne seront plus soumises à restriction dès que le niveau de risque sera ramené au niveau négligeable ». Dans les départements du Sud-Ouest, « seules les zones de surveillance, de surveillance renforcée et de protection connaissent encore des restrictions. »

V. Guyot