Après la découverte d’un premier cas de transmission à l’Homme du virus H5N8 de l’influenza aviaire hautment pathogène (IAHP) en Russie (lire aussi p. 22), le ministère de l’Agriculture se veut rassurant. « Les virus H5N8 isolés en France sur les volailles depuis le début de l’épizootie ne présentent pas de risque de transmission à l’Homme », assure-t-il dans un communiqué publié le 20 février.

Dans l’Hexagone, l’épizootie d’IAHP fait l’objet d’un suivi continu. « 130 séquences virales complètes ont ainsi été obtenues. Aucune des analyses réalisées par l’Anses n’a montré de propriétés laissant craindre un risque de transmission à l’Homme », souligne la rue de Varenne.

Le ministère promet par ailleurs une communication « dès que possible » des résultats de la comparaison des séquences du virus russe et des virus circulants sur le territoire français. Au 23 février, la France comptait 472 foyers d’IAHP en élevage.

V. Guyot