Entre le 8 décembre 2020 et le 23 février 2021, 1 022 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ont été recensés sur le Vieux Continent, selon un rapport de l’Autorité européenne de la sûreté des aliments (Efsa), le 26 février : 589 d’entre eux concernent des volailles d’élevage, essentiellement en France (446 foyers à cette date), puis en Allemagne (51) et en Pologne (37) ; 415 foyers sont liés au compartiment sauvage, l’Allemagne en recensant le plus grand nombre (207) devant le Danemark (63) et l’Irlande (20). Selon le ministère de l’Agriculture, au 27 février, la France comptait 481 foyers d’IAHP en élevage depuis le début de l’épidémie, en novembre dernier, soit 9 foyers supplémentaires en quatre jours. « On observe une décroissance du nombre de confirmations », rapporte la plateforme d’épidémiosurveillance santé animale (ESA) le 23 février. Elle considère que « cette baisse peut être mise en relation avec les mesures de dépeuplement préventif appliquées depuis un mois. Les nouveaux foyers sont situés en périphérie de la grande zone atteinte. »

Vincent Guyot