Le ministère de l’Agriculture a annoncé, le 25 octobre, la signature d’une convention entre Lubrizol et le Fonds national agricole de mutualisation sanitaire et environnemental (FMSE). Elle régit les modalités opérationnelles qui permettront au FMSE d’indemniser les agriculteurs impactés par l’incendie de Lubrizol, par l’intermédiaire d’un fonds de solidarité abondé par la société. Son contenu a été validé par le ministère de l’Agriculture. « Nous estimons qu’il était plus pertinent de négocier avec Lubrizol que de rentrer dans des procédures juridiques qui pourraient durer des années », a déclaré Joël Limouzin, le président du FMSE. Des tests vont être effectués la semaine prochaine, pour permettre le dépôt des demandes d’indemnisation en ligne à partir du 4 novembre.

Dans la durée

« Notre priorité est d’indemniser vite et bien, à l’euro près, les agriculteurs, et surtout de prendre en compte tous les préjudices », explique Joël Limouzin. Les dossiers de demande d’indemnisation resteront ouverts sur une période longue, afin qu’ils puissent être complétés sur présentation de nouveaux justificatifs attestant d’une perte de revenus. La FNSEA et JA ont indiqué qu’ils « veilleraient au respect de tous les engagements dans la durée ».

Une attention particulière sera portée aux producteurs qui vendent en circuit court, pour lesquels une baisse du chiffre d’affaires peut intervenir sur le long terme.

Joël Limouzin estime que les relations entre Lubrizol et le FMSE sont basées « sur une confiance de travail ». Une réunion de suivi de l’état d’avancement des indemnisations est prévue au début du mois de décembre.

Marie Salset