Le 8 avril, Générations Futures et Alerte des médecins sur les pesticides dénonçaient les lacunes des dossiers de réhomologation de six matières actives (cyprodinil, ziram, mepanipyrim, fenbuconazole, pyrimethanil, et spinosad). Après une analyse des RAR (rapports d’évaluation rédigés par les États membres rapporteurs), les deux associations estiment, entre autres, que les dossiers ne prennent pas en compte la réglementation européenne sur les perturbateurs endocriniens. Mais selon l’Anses (1), les RAR ne constituent pas une évaluation finale. De plus, la procédure avait été engagée avant l’entrée en vigueur du règlement pour cinq matières actives. Les metteurs en marché devront donc apporter des compléments sur les effets endocriniens, ce qui permettra d’actualiser les RAR.

Concernant la sixième substance, le fenbuconazole, « elle n’est pas soutenue dans le cadre de son renouvellement », précise l’Agence.

C. Salmon

(1) Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation.