Le virus H5N8 de l’influenza aviaire hautement pathogène continue de faire tache d’huile. Le 3 janvier, le ministère de l’Agriculture recensait 61 foyers en France, dont 48 dans le département des Landes. Le même jour, la zone dans laquelle les préfets peuvent ordonner un abattage préventif a été étendue à 13 nou­velles communes, pour s’établir au total sur 110 communes des Landes et 15 des Pyrénées-Atlantiques.

« L’État doit indemniser les éleveurs le plus rapidement possible », alerte la Confédération française de l’aviculture (CFA) dans un communiqué publié le 5 janvier. « Les abattages ayant lieu sur ordre des pouvoirs publics, pour motifs sanitaires, feront l’objet d’une indemnisation, indique le ministère de l’Agriculture. Celle-ci couvre la valeur des animaux, le coût des opérations d’abattage ou d’euthanasie et les frais de nettoyage et de désinfection de l’élevage. » La compensation des déficits de production est de son côté « couverte par des dispositifs de soutiens économiques spécifiques qui vont faire l’objet d’une notification à la Commission européenne ».

Vincent Guyot