L’adoption d’un statut de l’agriculteur professionnel du cheval est « aujourd’hui une réèlle nécessité » a insisté Marianne Dutoit, présidente de la Fédération nationale du cheval (FNC). Organisant un débat sur la question le 11 janvier 2018, elle en a précisé les enjeux. « Permettre une reconnaissance ainsi qu’une représentation dans les organisations agricoles, lutter contre la concurrence déloyale des non-professionnels et aussi réserver l’accès aux aides aux professionnels. » Dépassant le seul cadre des éleveurs équins, le débat a été élargi à l’ensemble des agriculteurs. Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, et invitée pour l’occasion, a présenté sa position. Se rejoignant, les deux syndicats ont précisé que l’objectif d’un tel statut « n’est pas d’exclure mais de privilégier les personnes qui tentent de vivre de leur métier. »

Alexis Marcotte