Le syndicat grandes cultures de la Coordination rurale a lancé plusieurs pistes pour tenter de mieux valoriser les productions agricoles, lors de son premier congrès le 28 janvier, à Saint-Quentin (Aisne). Le statut de coopérative peut en constituer une. « Beaucoup d’entre elles se sont éloignées de leurs fondamentaux », regrette Xavier Hollandts, de Kedge Business School. Pour lui, une meilleure gouvernance leur permettrait de bâtir des stratégies qui redonnent de la valeur, en s’inspirant de bons exemples comme Limagrain en Auvergne, La Tricherie dans la Vienne, ou des coopératives danoises. Frédéric Courleux, d’Agriculture et stratégie, propose de jouer sur la production d’éthanol pour atténuer la volatilité du prix du sucre. « En tous cas, il y a urgence à ce que l’Europe accepte une exception agri-culturelle pour remettre un peu de régulation », insiste Nicolas Jaquet, président du syndicat.

B.C.