Dans son rapport pour avis sur le projet de loi de finances pour 2018, présenté à l’Assemblée nationale le 2 novembre 2017, le député de la Creuse, Jean-Baptiste Moreau (LREM), montre que les difficultés de trésorerie des exploitations sont contrastées et dépendent fortement des orientations de production. Selon ces dernières, le revenu courant avant impôt va de 13 000 € à 35 400 € (1) en 2015.

« La technicité productive est nécessaire mais elle ne suffit plus à rendre une exploitation rentable », affirme le député. Si la technique est au cœur de l’enseignement agricole, un aménagement de la formation doit être envisagé pour former les « chefs d’entreprise agricole » de demain, estime-t-il. Notamment pour « gérer les incertitudes en suivant les évolutions de marché et en développant une capacité de prospective. » Après la remise à plat de la fiscalité agricole prévue en 2018, peut-être un autre chantier à ouvrir pour le gouvernement ?

Marie Salset

(1) Selon le réseau d’information comptable agricole (Rica).