Le Comité permanent des végétaux, des animaux, des denrées alimentaires et de l’alimentation animale de l’Union européenne (Scopaff) s’est réuni les jeudi 22 et vendredi 23 octobre 2020. Selon la Mancozeb Task Force, le Scopaff a décidé de ne pas renouveler l’approbation du mancozèbe, matière active utilisée pour ses propriétés fongicides.

Cette décision risque d’entraîner l’apparition de souches résistantes de mildiou dans la culture de la pomme de terre et dans celle de la vigne, ainsi que des impasses techniques en arboriculture. Selon Loïc Le Meur, responsable des affaires techniques et économiques à l’Union nationale des producteurs de pommes de terre (UNPT), cette molécule est utilisée dans environ une cinquantaine de produits, sur la centaine de fongicides homologués sur pommes de terre. L’autorisation actuelle de l’Union européenne pour le mancozèbe expirera le 31 janvier 2021, selon l’ONG Générations futures qui, pour sa part, se réjouit de cette interdiction.

Renaud d’Hardivilliers