Les 9 et 11 mai, dans un abattoir de Vendée, une campagne de dépistage réalisée auprès des 675 salariés de l’établissement a révélé onze cas de Covid-19, s’additionnant aux neuf autres recensés sur le site depuis le 1er avril. « À ce stade, aucune chaîne de transmission n’a été établie dans l’entreprise », a précisé, le 12 mai, la préfecture du département. Le 17 mai, les autorités de santé recensaient plus de cent personnes positives au coronavirus au sein de deux autres abattoirs. L’un, dans les Côtes-d’Armor, totalise soixante-neuf cas. L’autre, dans le Loiret, en compte trente-quatre, avant la campagne de dépistage devant être réalisée sur les 400 salariés le 19 mai.

Le risque de contracter le Covid-19 en consommant de la viande est quasi nul. « Aucune donnée scientifique ne laisse penser que le virus peut nous contaminer par voie digestive », rappelle l’Anses.

Vincent Guyot