La filière des orges brassicoles française veut faire valoir sa maîtrise des impacts environnementaux auprès de ses clients à l’international. Selon Baptiste Soenen, d’Arvalis, l’empreinte carbone associée à la production d’une tonne d’orge brassicole sans irrigation est de 0,38 tCO2eq (tonnes d’équivalent CO2) en France, contre 0,40 tCO2eq au Canada, 0,66 tCO2eq en Australie ou encore 3,13 tCO2eq en Argentine.

Ces données vont êtres mises en avant par l’interprofession durant les séminaires de la promotion de l’exportation dans les prochains mois. « Cela fait partie des éléments de plus en plus attendus par les clients, a indiqué Maxime Costilhes, d’Intercéréales. C’est un vrai point positif pour la filière française, et il est temps que cela soit reconnu. »

Hélène Parisot

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

« Hésitation » sur le marché du blé

Les marchés des céréales ont été marqués hier, le 8 août 2022, par une « forte hésitation », souligne Agritel. En cause : les perspectives d’augmentation des chargements au départ de la mer du Nord qui « demeurent un facteur à suivre ».