« Les données sur la présence de résidus de médicaments vétérinaires et de contaminants chez les animaux et dans les aliments d’origine animale montrent des taux élevés de conformité avec les niveaux de sécurité fixés par l’Union européenne », assure l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) le 24 mars. En 2019, 671 642 échantillons de produits alimentaires d’origine animale (viande, poisson, produits laitiers, œufs, miel) ont été analysés par les États membres de l’UE, l’Islande et la Norvège. Les résultats sont encourageants : le pourcentage d’échantillons dépassant les limites maximales autorisées de résidus de médicaments vétérinaires et de contaminants est de 0,32 %. « Ce chiffre se situe dans l’intervalle compris entre 0,25 et 0,37 % observé au cours de ces dix dernières années », indique l’Efsa.

V. Guyot