Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Des ATR en souffrance

réservé aux abonnés

 - -->
Retrouvez © R. didier

Des agriculteurs en redressement n’ont toujours pas reçu l’ATR annoncé avant la fin mai.

«Ils ne se rendent pas comptent qu’ils fragilisent des vies de famille. » Cet éleveur du Cher compte parmi les quelques agriculteurs en procédure de redressement ou de sauvegarde qui n’ont pas encore touché l’ATR (apport de trésorerie remboursable), annoncé par le ministère pour la fin mai. « L’ASP et la DDT se renvoient la balle », relate Brigitte Bolze, agricultrice bio en Dordogne. Son dossier serait bloqué informatiquement sans que l’ASP ne sache pourquoi.

Le cabinet du ministre rappelle que l’essentiel des dossiers en souffrance a été payé et que ceux qui sont bloqués le sont pour des raisons variées comme un changement de compte bancaire. « Il y a des paquets de paiements tous les quinze jours, dont un est intervenu cette semaine. Tous les dossiers, s’ils sont éligibles, finiront par être payés », nous a-t-on indiqué.

« Le plus pénible, c’est de patienter de semaine en semaine, sans savoir pourquoi », témoigne Rodolphe Meunier, en Gaec avec son épouse en Saône-et-Loire. Après des dizaines d’appels, la DDT a fini par lui annoncer que l’ASP avait reçu un ordre de paiement pour le 1er juillet et qu’il aurait l’argent autour du 6. « Nous attendons 45 000 € d’ATR sur un total estimé de 65 000 € d’aides 2015 dont 30 000 € d’aides à la conversion bio. Sans trésorerie depuis l’automne, nous n’avons pu nourrir correctement le troupeau ni le renouveler. Résultat : il nous manque un quart du chiffre d’affaires. » Pour le moment, Rodolphe fait face aux dépenses courantes comme son plan de continuation le lui impose. « Le plus urgent est de régulariser les 16 000 € de fermage pour ne pas perdre les baux. J’ai huit mois de retard, cela commence à peser sur les relations. »

Ces retards d’ATR entraînent des situations dramatiques. Certains sont mis en liquidation. D’autres, malades, se voient refuser leurs indemnités journalières tant qu’ils ne sont pas à jour de leurs cotisations. Et ils en sont là parce qu’ils n’ont pas reçu d’aides Pac en 2015 !

Arielle Delest
Aides Pac 2016

Le répit qu’apporte un versement d’ATR aux agriculteurs en redressement sera de courte durée. Le chef de l’État a annoncé un nouvel ATR en octobre 2016, qui doit couvrir 90 % des aides Pac 2016. Mais, le ministère de l’Agriculture, par crainte de sanctions financières de Bruxelles, ne s’avance pas à annoncer qu’ils y auront accès !

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !