Le 13 avril, sept associations de la société civile (1) ont claqué la porte du HCB (Haut conseil des biotechnologies), accusé d’être « aux mains des lobbyistes de l’agrochimie et des OGM ».

Techniques de sélection

Quelques jours plus tôt, Patrick de Kochko, de Réseau semences paysannes, avait fait de même, ainsi qu’Yves Bertheau, de l’Inra, qui a une vision divergente concernant les NPBT (nouvelles techniques de sélection des plantes).

Car c’est bien ce sujet qui fâche : la Commission européenne doit prochainement donner une interprétation juridique sur ces techniques et les exclure ou non de la réglementation sur les OGM. Elle doit notamment se baser sur l’avis du HCB. Mais les organisations démissionnaires pointent des « dysfonctionnements » pour la production de cet avis. Le Haut conseil souhaite que tout le monde revienne à la table des discussions.

I. E.

(1) Les Amis de la terre, Confédération paysanne, Fnab, France nature environnement, Greenpeace, Réseau semences paysannes, Unaf.