Bernard Lannes a été réélu le 4 décembre à la présidence de la Coordination rurale (CR) avec près de 73 % des voix. Réuni pour son 26e congrès annuel à Margny-lès-Compiègne durant deux jours, le syndicat voit son comité directeur largement renouvelé. Dix nouvelles têtes font leur entrée sur dix-huit sièges, dont deux dans le bureau. « S’il y a une continuité au niveau de la présidence, c’est une continuité ancrée dans le changement », a déclaré Bernard Lannes, seul candidat à sa succession pour un quatrième et dernier mandat de trois ans. « À 63 ans, il est temps de préparer la suite. Les nouveaux élus du comité directeur ont des idées et des méthodes d’action à intégrer. Les bases historiques de nos convictions ne changent pas. Nous nous battrons toujours pour des prix rémunérateurs. »

« Les élections aux chambres,une déception pour beaucoup »

« La moyenne d’âge des élus baisse de dix ans pour tourner autour de 50 ans, explique l’agriculteur du Gers. Cette nouvelle équipe ira aux prochaines élections des chambres d’agriculture en 2025. » Véronique Le Floc’h, réélue secrétaire générale de la CR, est adoubée par ce dernier pour prendre la suite après son départ. « Les dernières élections (NDLR : en février dernier, la CR avait obtenu un résultat national sensiblement identique à celui de 2014) ont été une déception pour beaucoup, a-t-elle estimé. Ce n’était pas une faute de notre part, ni la remise en cause de notre travail, mais il y a une démotivation chez les agriculteurs, qui ne voient pas forcément ce qu’un syndicat indépendant comme le nôtre peut faire pour eux. » « Il faut qu’il soit plus rapide, plus souple, a ajouté Bernard Lannes. On n’a pas les mêmes moyens que d’autres. On préfère la technique du sniper comme on a pu le faire à Langouët (Ille-et-Vilaine), en mettant le nez du politique dans les problèmes grâce à des actions ciblées. »

Alexis Marcotte