«Les six mois supplémentaires ? Pourquoi pas. Réfléchissons-y ensemble », a déclaré Didier Guillaume, au congrès annuel de Coop de France le 18 décembre dernier à Paris. Il répondait à Dominique Chargé, président de l’organisation, lui demandant un délai supplémentaire pour la mise en œuvre, par les coopératives, de la séparation de la vente et du conseil...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
34%

Vous avez parcouru 34% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !