Alors que l’accord du traité de libre-échange avec le Canada (Ceta) s’applique en France, le gouvernement s’interroge sur la façon de mieux contrôler les importations. Il défend la mise en place d’un observatoire européen des risques sanitaires et évalue l’opportunité de créer un comité de suivi national réunissant les directions générales de la concurrence et de l’alimentation...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
57%

Vous avez parcouru 57% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !