En 2015-2016, au cœur de la crise laitière, les profits remontés de Lactalis vers les filiales européennes du groupe - plus de deux milliards d’euros - prouvent un « enrichissement au détriment de la rémunération des producteurs », selon la Confédération paysanne, qui calcule que « cela correspond à une année entière de paiement du lait à 40 centimes le litre pour l’ensemble...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
39%

Vous avez parcouru 39% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !