« Tous les indicateurs de la puissance française sont alarmants », s’inquiètent les sénateurs, dans un rapport d’information présenté au Sénat, le 28 mai. Même si la France reste « incontestablement une puissance agricole de premier plan » - représentant près de 17 % de la production européenne - certains indicateurs sont au rouge, assurent-ils. La production stagne, le nombre d’agriculteurs et la surface agricole utile diminuent, et le pays perd massivement des parts de marché au niveau mondial, détaille Laurent Duplomb, sénateur de Haute-Loire, auteur du document.

Le solde agroalimentaire de la France a été divisé par deux entre 2011 et 2017. À ce rythme de décroissance, les importations seront supérieures aux exportations en 2023, constate le rapport.

Des distorsions

L’élu des Républicains pointe du doigt les fortes distorsions de concurrence avec les pays tiers, mais aussi au sein de l’Union européenne. Le rapport souligne qu’entre 8 et 12 % des denrées alimentaires importées de pays tiers ne respectent pas les normes européennes de production. À l’intérieur de l’UE, ce serait même 17 % pour les viandes fraîches de boucherie, 13 % pour les viandes fraîches de volailles, 25 % pour les produits à base de viande et 21 % pour le lait et les produits laitiers. Au total, « entre 10 et 25 % des produits importés dans l’Hexagone ne respecteraient pas les normes minimales imposées aux producteurs français ».

Les élus estiment que la France « possède des atouts considérables », mais que « prétendre vouloir sauver l’agriculture uniquement par la montée en gamme est une illusion ». D’autant plus que, selon l’Observatoire de la formation des prix et des marges de 2018, 25 % du revenu des agriculteurs provient des exportations. Ils préconisent de conserver un secteur diversifié, capable de couvrir toutes les gammes pour reconquérir les marchés internationaux, mais aussi nationaux, notamment ceux de la restauration hors domicile. Les sénateurs souhaitent « alarmer les citoyens sur cette face cachée de l’agriculture française ».

M. Salset