C’est à Marigny-Saint-Marcel, en Haute-Savoie, que se tenait le treizième colloque de l’Organisation des producteurs laitiers (OPL, section laitière de la Coordination rurale), le 21 octobre. Dans les deux départements savoyards, « pratiquement 100 % du lait est transformé en fromage, 93 % des laits produits répondent à un cahier des charges AOP ou IGP et 80 % sont valorisés comme tels », a présenté Jean-François Laval, directeur général de la Fédération départementale des coopératives laitières. Pour autant, le besoin de compléter les revenus se fait sentir et des projets de méthanisation fleurissent. Si les réticences exprimées par les agriculteurs étaient nombreuses, tous se retrouvaient cependant dans la défense de prix agricoles rémunérateurs. « On fait des choix économiques. Si on n’a pas de vision claire sur la valorisation de notre lait, on cherche autre chose », résume un éleveur.

Bérengère Lafeuille