Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Vers une agriculture plus économe en eau

réservé aux abonnés

 - -->
Le rapport prône « la transition vers une irrigation “de résilience”, plus économe en eau et visant la stabilité des productions dans un contexte climatique fluctuant plutôt que leur maximisation ». © Jean-Michel Nossant

Selon un rapport, l’agroécologie, la protection des sols et une irrigation « de résilience » permettront d’adapter l’agriculture d’ici à 2050.

Dans un rapport sur les relations entre l’eau et l’agriculture dans le contexte du changement climatique, le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) et le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) ont exploré les voies et les moyens d’adaptation de l’agriculture d’ici à 2050 (1). Les auteurs considèrent que « la réponse au changement climatique nécessite un changement de modèle agricole, plus économe en eau et protecteur des sols ». Ils sont par ailleurs « favorables, partout où cela est possible, au renfor­cement de la ressource en eau pour l’irrigation, dans le respect du renouvellement de la ressource et du bon état des milieux ».

Conservation des sols

L’une des sept recommandations proposées par la mission vise à accélérer la transformation de l’agriculture en la faisant par exemple évoluer « massivement » vers l’agroécologie. Les auteurs considèrent aussi comme « essentiel de proposer dès maintenant une politique nationale ambitieuse en faveur des sols, première infrastructure naturelle de stockage de l’eau ». Parmi les autres recommandations : privilégier les retenues de substitution et les démarches de gestion collective, renforcer l’efficacité des projets de territoire et connecter plus fortement la recherche avec les agriculteurs innovants.

I. Escoffier

(1) Le rapport a été rendu aux minis­tères de l’Agriculture et de la Transition écologique le 17 décembre 2020.

Projections du Giec

Cette mission, confiée aux deux organismes par le ministère de la Transition écologique et le ministère de l’Agriculture en mars 2019, a intégré les projections climatiques du Giec (1). Ces dernières prévoient dans le futur « des tensions plus fortes en matière d’accès à la ressource et de partage de l’eau entre ses usagers ».

(1) Groupe d’experts intergouver­nemental sur l’évolution du climat.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !