« Cela fait vingt-six ans que la France est dans l’illégalité », affirme l’association de défense des animaux CIWF (1), dans un communiqué publié le 11 août. Elle annonce avoir déposé plainte auprès de la Commission européenne, pour le « manque de volonté de l’État » de faire respecter la réglementation communautaire interdisant la caudectomie systématique des porcelets. « La coupe des queues des cochons est effectuée dans 99 % des élevages français », appuie CIWF. Si l’arrêté établissant « les normes minimales relatives à la protection des porcs » a été modifié par le ministère de l’Agriculture en février dernier, « ce qui est proposé ne suffira pas à faire évoluer les pratiques ». Pour l’association, « le gouvernement français et la filière repoussent encore une fois le moment d’agir. Résultat : les animaux en souffrent et les éleveurs seront, à moyen terme, mis à mal. » CIWF considère que le plan d’action proposé par la France « risque d’orienter le choix des éleveurs vers les matériaux de manipulation les moins appropriés ». L’usage de la pieuvre en bois, jugé « en contradiction avec les recommandations de la Commission européenne » est, notamment, pointé du doigt.

V. Guyot

(1) Compassion in World Farming.