Malgré les dernières pluies, la sécheresse et la canicule ont causé des dommages irrémédiables. « S’il ne pleut pas de façon significative à l’automne, on peut craindre des difficultés pour la recharge des nappes phréatiques, notamment à l’est de la France, qui subit un effet cumulatif de 2018 et 2019 », constate Joël Limouzin, président de la commission de gestion...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
46%

Vous avez parcouru 46% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé hésitant, entre incertitudes sur la demande et craintes météo

Les prix du blé étaient à l’équilibre ce mardi 29 septembre 2020 à la mi-journée, conséquence d’un marché hésitant, partagé entre les incertitudes sur la demande mondiale et les craintes relatives à la météo en Russie et en Amérique du Sud.