Selon une estimation de France Grandes Cultures (FGC), la section grandes cultures de la Coordination rurale, le coût de production du blé tendre en mars 2022 s’élèverait à 310 euros la tonne, avec une hausse des charges d’environ 59 % par rapport à 2020.

« Cette hausse des coûts de production, dans l’hypothèse d’un achat des intrants en mars 2022, ne correspond pas à la réalité de chacune des exploitations françaises », a indiqué le syndicat le 30 mars dernier. En effet, ce coût dépend notamment de la date de fourniture en engrais azotés de chaque exploitation. Ces engrais constituent la principale raison de la hausse des charges selon FGC, ainsi que le GNR et les charges liées au matériel et bâtiment.

Pour limiter les risques pour les agriculteurs, FGC souhaite qu’un certain nombre de mesures soit mis en place : des dispositifs de prix sécurisants à l’échelle française et européenne, des prix de rachats minimums garantis en adéquation avec les coûts de production actuels et la possibilité de répercuter ces coûts sur les prix de vente.

C. Salmon

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Repli du maïs ce matin à la Bourse de Chicago

Selon Agritel, ce matin « les cours du maïs se replient aux États-Unis, à la faveur de pluies bénéfiques sur la Corn Belt ». La tonne de maïs ouvrait également en baisse sur Euronext ce 27 juin 2022.